Woman of the Year

CHÂTEAU ROUGE
mercredi 13 décembre à 20h30
jeudi 14 décembre à 19h30

Durée : 2h05
Grande Salle
Placement numéroté

Télécharger le programme à imprimer
Voir la page du spectacle

Un spectacle présenté par Mahagonny Compagnie

 

Livret Peter Stone | Chansons Fred Ebb | Musique John Kander

basé sur le film MGM de Ring Lardner et Michael Kanin

 

Direction musicale, arrangements Gérard Lecointe

Chef de chant, assistanat direction musicale Sébastien Jaudon

Mise en scène Jean Lacornerie

Chorégraphie, co-mise en scène Raphaël Cottin

Images Étienne Guiol avec la participation de Jacques Verzier

Scénographie Bruno De Lavenère

Lumières Romain De Lagarde

Costumes Marion Benages assistée de Clémence Roger

Maquillage Corinne Tasso

Régie générale Emmanuel Sauldubois

Régie son Emmanuel Sauldubois

Régie lumières Marion Secci

Stagiaire régie lumières Suzanne Carré

Régie plateau Maxime Vavasseur

Administration, production Caroline Chavrier

Avec Ludmilla Dabo, Jacques Verzier, Dalia Constantin, Quentin Gibelin jeu, chant, Sébastien Jaudon piano, Arthur Verdet piano électrique, Jérémy Daillet percussions, Luce Perret trompette, bugle

 

Production : Mahagonny-Cie. Coproduction : Théâtre de La Renaissance – Oullins Lyon Métropole, Théâtre Scène nationale de Saint-Nazaire, Château Rouge – Annemasse, ACB Scène nationale – Bar-le-Duc, L’Azimut – Antony Châtenay-Malabry. Coréalisation : La Poétique des Signes. Soutien : Ats Studio, Spedidam, Adami. Remerciements : Opéra de Lyon, Compagnie Le piano dans l’herbe, Percussions Claviers de Lyon.

Décor réalisé au Théâtre National Populaire, Villeurbanne.

Mahagonny-Cie est subventionnée par la Drac Auvergne Rhône Alpes et la Ville de Lyon.

Woman Of The Year est présenté en accord avec Concord Theatricals (concordtheatricals.com) et l’Agence Drama – Paris (dramaparis.com).

« John Kander pour la musique et Fred Ebb pour les paroles font partie des géants de l’histoire récente de Broadway. Ils sont les auteurs d’au moins deux tubes planétaires : Cabaret (1966) et Chicago (1975). Le monde entier connaît leur chanson New York, New York écrite pour le film de Martin Scorsese. Comme souvent, ces énormes succès cachent aussi d’autres réussites, comme Woman Of The Year qui ne rafla pas moins de quatre Tony Awards en 1981. Il s’agit de l’adaptation du film réalisé par George Stevens (1942), où Katharine Hepburn incarne une journaliste vedette qui séduit un simple chroniqueur sportif joué par Spencer Tracy et finit par l’écraser de son succès. Hepburn avait fait sa marque de fabrique du renversement du patriarcat.

Kander et Ebb propulsent cette problématique dans les années 80, en opposant une vedette de la télé toute puissante à un dessinateur de presse. Ils confient l’adaptation à Peter Stone qui, pour avoir été le scénariste de Stanley Donen sur Charade, a su conserver tout le charme de la comédie américaine romantique des années 40 tout en ajoutant un dénouement plus provocateur. Woman Of The Year concentre tout ce que j’aime dans la comédie musicale, un livret au rythme alerte et rebondissant, un sujet fort et des personnages hauts en couleur. S’y ajoute une très intéressante incursion dans le domaine des images à travers l’univers du dessin de presse.

Il faut préciser que le rôle de Tess Harding a été créé au théâtre par Lauren Bacall : le chic, l’humour et une énergie à tout renverser. La partition de Kander et Ebb maintient un tempo d’enfer dans une orchestration délicieusement pop.

Avec Gérard Lecointe et Raphaël Cottin, nous avons souhaité créer cette œuvre pour le public français à notre manière, avec une troupe d’acteurs/chanteurs/danseurs mais aussi, ce qui est nouveau, d’instrumentistes/acteurs. Poser la question si actuelle du pouvoir et de la domination dans le couple, inverser les stéréotypes, mais en chanson et avec un tour de danse. »

Jean Lacornerie

Peter Stone (1930-2003) a été le premier écrivain à remporter à la fois les Oscars, les Tony et les Emmy Awards (les prix du cinéma, du théâtre et de la télévision aux États-Unis). À Broadway, il est l’auteur de quinze productions et remporte quatre fois le Tony Award du meilleur auteur de livret, pour 1776, Woman Of The Year, The Will Rogers Follies et Titanic. Parmi ses réalisations, on peut citer aussi Two by Two (avec le compositeur Richard Rodgers) My One and Only, et Sugar (avec le compositeur Jule Styne). Il a également collaboré avec Erich Maria Remarque pour la pièce Full Circle. Au cinéma, il est l’auteur de plus d’une trentaine de films. Il remporte l’Oscar du meilleur scénario pour Father Goose (titre français Grand Méchant loup appelle), et le prix du film policier (Edgar) pour Charade, réalisé par Stanley Donen. Parmi ses autres films, notons L’attaque du métro 123, Mirage réalisé par Edward Dmytryk, Arabesque par Stanley Donen, Sweet Charity, Skin Game, Who’s killing the great chef of Europe ? et Just Cause. Pour la télévision, il écrit la série The Defenders (pour laquelle il remporte un Emmy Awards) et l’adaptation en comédie musicale d’Androclès et les lions de George Bernard Shaw avec le compositeur Richard Rodgers. Il a été le président de la Dramatits Guild, société américaine des auteurs et compositeurs, de 1981 à 1999.

John Kander est un compositeur primé aux Tony, Emmy et Grammy Awards, au Kennedy Center of Honors et au Theater Hall of Fame. Avec Fred Ebb, il a composé des dizaines de comédies musicales.

John Kander est né le 18 mars 1927 à Kansas City. Il a fait ses études à l’université de Oberlin (Ohio) et à Columbia (New York). Il commence sa carrière comme pianiste et a l’occasion d’accompagner les auditions de Gypsy. Il y rencontre le chorégraphe Jerome Robbins qui lui propose d’écrire la musique de ballet de ses spectacles. Il fait ses débuts à Broadway en 1962 dans Family Affair. Un an plus tard il fait la connaissance de Fred Ebb. Leur première chanson My coloring book est tout de suite nommée au Grammy Award. Ils sont engagés par Harold Prince pour écrire Flora the Red Menace en 1965 où Liza Minnelli fait ses débuts. Puis ce fut Cabaret qui leur vaut les Tony Awards, 1166 représentations, une adaptation au cinéma en 1972 et de multiples reprises dont celle de 1998 qui remporte un autre Tony Awards (de la meilleure reprise). Suivront The Happy Time, 70 girls 70, et Chicago un nouveau succès avec 898 représentations et une reprise en 1997 qui rafle six Tony Awards. Le duo continue à collaborer avec les créations de The Act, Woman Of The Year, The Rink, Steel Pier, Le Baiser de la femme Araignée (Tony Award de la meilleure partition).

En 2000, Kander et Ebb travaillent sur une adaptation de la Visite de la Vieille Dame de Friedrich Dürrenmatt. Après la mort de Fred Ebb en 2004, John Kander poursuit son travail d’écriture avec Terrence McNally.

Kander a également écrit la musique de films tels que Something for Everyone, Nina, Kramer contre Kramer, Still of the Night, Blue Skies Again, Les saisons du cœur, I want to go Home, Billy Bathgate, et les chansons de New York New York (1977), Funny Lady (1975) et French Postcard (1979).

Kander et Ebb ont aussi écrit ensemble pour des programmes de télévision. Ils remportent un Emmy Award et un Grammy Award pour Liza avec un Z en 1974, et un second en 1993 toujours avec Liza Minnelli pour London Steppin’Out.

John Kander est Doctor Honoris Causa des universités d’Oberlin et de Niagara, il a reçu le prix du Président de la société des Metteurs en scène et chorégraphes et le prix Oscar Hammerstein pour l’ensemble de son œuvre.

Fred Ebb (1933-2004), librettiste, metteur scène et surtout parolier, a été le collaborateur du compositeur John Kander pendant de nombreuses années. Pour le théâtre, il a notamment écrit Flora and the Red Menace, Cabaret, The Happy Time, Zorba, 70 girls 70, Chicago, The Act, Woman Of The Year, The Rink, Le baiser de la femme araignée, Steel Pier. Pour le cinéma, on peut citer, New York New York, Kramer contre Kramer, Nina, Les Saisons du cœur, French Postcards, Un amour de prof sans compter les versions filmées de Cabaret et Chicago. Pour la télévision, il écrit des programmes pour des stars comme Liza Minnelli, Franck Sinatra et Mikhaïl Baryschnikov. Ses derniers projets ont été l’adaptation de la pièce de Thornton Wilder The Skin of Our Teeth et Curtains sur un livret de Rupert Holmes. Il a complété et modernisé By Jupiter de Rodgers et Hart, et écrit de nouvelles chansons pour un remake de Cendrillon de Rodgers et Hammerstein.

Fred Ebb a remporté quatre Tony Awards pour Cabaret, Woman Of The Year et Le baiser de la femme araignée, ainsi que quatre Emmy Awards parmi des dizaines de récompenses dont le prestigieux Kennedy Center Honors et le Theater Hall of Fame. Il a créé une fondation pour aider les jeunes auteurs.

Membre fondateur et directeur artistique des Percussions Claviers de Lyon (PCL), Gérard Lecointe est aussi un promoteur actif de la création musicale et un compositeur arrangeur éclectique. Au terme d’un cursus au CNSMD de Lyon, il fonde les PCL et réalise ses premiers arrangements pour l’ensemble : des transcriptions d’œuvres de Claude Debussy et Maurice Ravel qui façonnent d’emblée la singularité du « son PCL ». Il devient l’un des principaux percussionnistes de l’Orchestre de l’Opéra national de Lyon dès sa création en 1983 et le reste jusqu’en 1998. À partir de 1998, les activités croissantes des PCL l’éloignent peu à peu des métiers de l’orchestre. Le groupe trouve une place grandissante dans le paysage musical français et international, grâce à un répertoire en expansion toujours plus ouvert à la diversité de la création contemporaine. Transcripteur infatigable, il réalise une centaine d’arrangements pour l’ensemble et compose également des pièces pour formations percussives. Les rencontres avec Jean Lacornerie en 2007 pour Les Folies d’Offenbach et Emmanuelle Prager pour Trois contes marquent un tournant dans son parcours. Son travail s’oriente désormais vers la scène. Il compose la musique de Cendrillon, petite forme lyrique et cinéma (Compagnie Alma Parens, 2011), et poursuit avec Jean Lacornerie par une version revisitée de West Side Story (2009), suivie du Coq d’Or (2011) et de la comédie musicale Bells are ringing (2013) pour laquelle il réécrit une partition remarquée.

En 2014, il est nommé directeur du Théâtre de La Renaissance à Oullins avec un projet qui s’engage en faveur de toutes les formes de spectacle musical. Vingt mille lieues sous les mers (2015), Calamity/Billy (2017), Sans famille (2018), The Pajama Game (2019) et Woman Of The Year (2023) sont ses dernières réalisations.

Metteur en scène formé auprès de Jacques Lassalle, Jean Lacornerie fonde la compagnie Ecuador à Lyon en 1992. De 2002 à 2009, il dirige le Théâtre de La Renaissance à Oullins avec Étienne Paoli. De 2010 à 2020, il mène au Théâtre de la Croix-Rousse, avec Anne Meillon, un projet au croisement du théâtre et de la musique avec une forte implication sur le territoire à travers de nombreux spectacles participatifs.

Spécialiste du répertoire américain du XXe siècle et de la comédie musicale, il assure la création française d’ouvrages comme Of Thee I Sing de George Gershwin, One Touch Of Venus, Lady In The Dark de Kurt Weill, Le Roi et moi de Rodgers et Hammerstein, Bells are ringing de Betty Comden, Adolph Green et Jule Styne. Depuis une dizaine d’années, il collabore avec l’Opéra de Lyon, notamment avec The Tender Land d’Aaron Copland, Roméo et Juliette de Boris Blacher, Mesdames de la Halle d’Offenbach, Borg et Théa et Mozart et Salieri de Rimski Korsakov. Il met en scène Façade : les derniers jours de Mata-Hari au DeSingel à Anvers et crée le diptyque Calamity/Billy avec Claron McFadden et Bertrand Belin (Prix du meilleur spectacle au Armel Opera Festival de Budapest) ainsi qu’Harriet, un opéra de chambre de Hilda Paredes avec Claron McFadden et l’HERMES ensemble, spectacles présentés à Lyon et tournés à l’international. En 2021, il met en scène La Chauve-souris de Johann Strauss à l’Opéra de Rennes. En 2022, il met en scène la redécouverte de La Sérénade de Sophie Gail à l’Opéra d’Avignon avec le Palazetto Bru Zane

Danseur, chorégraphe et notateur du mouvement, Raphaël Cottin s’intéresse autant à la création chorégraphique qu’à l’étude du mouvement. Formé au Conservatoire de Paris en danse classique, contemporaine puis en écriture du mouvement, il a ensuite dansé pour Stéphanie Aubin, Christine Gérard, Odile Duboc et Daniel Dobbels, avant de rejoindre en 2008 la compagnie de Thomas Lebrun au sein de laquelle il danse dans le monde entier. Également directeur de sa compagnie, La Poétique des Signes, il conçoit des projets chorégraphiques où dialoguent l’analyse du mouvement et la création. Auteur d’une dizaine de pièces, il est notamment invité par le Festival d’Avignon avec Buffet à vif (2014) co-écrit avec Pierre Meunier et Marguerite Bordat et la pièce jeune public C’est une légende (2017). Sa prochaine création, L’éloge des possibles, est un quatuor louant les potentiels de la composition à partir d’une pièce de 2001 de la chorégraphe Christine Gérard. Il collabore régulièrement avec le metteur en scène Jean Lacornerie (Bells are ringing, Roméo et Juliette, L’Opéra de quat’sous, The Pajama Game, La Chauve-souris ou La Sérénade), et assiste Thomas Lebrun dans plusieurs productions d’opéras. En tant que notateur du mouvement, il est membre expert du Conseil international de cinétographie Laban, et préside le Centre national d’écriture du mouvement. Il est également auteur d’articles et de partitions sur le même sujet.

à découvrir aussi

L’arrière pays

Théâtre | dès 6 ans

Compagnie les Trois points de suspension / Nicolas Chapoulier
L’arrière pays met en scène des paroles intimes, des moments pris sur le vif de jeux, des crises, des disputes, des discussions récoltés à partir de témoignages d’enfants.

mercredi 20 & jeudi 21 décembre

dans la mesure de l’impossible

Théâtre | dès 14 ans

Texte et mise en scène de Tiago Rodrigues
Poursuivant sa pensée du théâtre comme la création d’une « assemblée humaine », Tiago Rodrigues, nouveau capitaine du Festival d’Avignon, dresse le portrait d’humanitaires tenus à l’impossible face à la souffrance et à la violence du monde.

mercredi 24 & jeudi 25 janvier

les gros patinent bien

Théâtre / humour | dès 8 ans

Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois
Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan, dans un feu d’artifice de bouts de carton, nous invitent à un voyage imaginaire, fusion des délires d’un cabaret de « cartoons » et d’une épopée shakespearienne.

mardi 6 > vendredi 9 février

Coyote

Humour | dès 7 ans

Patrice Thibaud
Dans ce spectacle ébouriffant, le chorégraphe Po-Cheng Tsai réinvente le classique Alice aux pays des merveilles de la littérature pour enfants, où un monde fantastique et merveilleux rencontre l’art du zen.

mercredi 29 & jeudi 30 mai