AyỌ

EN DUO AVEC GAËL RAKOTONDRABE

Première partie : Estelle Giordani

CHÂTEAU ROUGE
jeudi 24 novembre à 20h30
Grande Salle
Placement numéroté

Télécharger le programme de soirée en PDF
Voir la page du spectacle



Ayo enchaîne depuis plus de dix ans les succès folk-soul avec une précieuse touche de fraîcheur. S’il y a bien une artiste unanimement reconnue pour sa générosité en concert, c’est elle. Chaque date
d’Ayo implique en effet de nombreux échanges en français avec les spectateurs. Le plus souvent, elle n’hésite pas non plus à quitter la scène pour venir chanter au milieu de son public. Il faut dire que depuis ses débuts très remarqués en 2006 avec l’album «Joyful» et l’entêtant hit «Down on my knees», l’artiste folk-soul allemande enchaîne les succès avec une grande sincérité.

C’est bien par sa beauté que Royal se distingue, par un haut niveau mélodique et émotionnel auquel il est difficile de résister.
A l’origine, Ayo devait enregistrer un album de reprises de ses propres chansons, de Down on my Knees à Help is Coming. À quelques jours de la session, elle fait marche arrière : « J’avais le sentiment d’avoir
plus à donner que de vieilles chansons. Je ne voyais pas l’intérêt de ce disque même si j’adore mes premiers albums. »

Ce qu’elle a à offrir, c’est ce que l’on entend dans Royal. Des mélodies simples, qui vont droit au coeur, un timbre affirmé, un sens du rythme lancinant. « J’ai envoyé de nouvelles chansons et tout s’est mis naturellement en place dès les premiers jours de studio, naturels et chaleureux. » A la production, le guitariste Freddy Koella, que l’on a vu jouer pour, excusez du peu, Bob Dylan ou Willy Deville. Derrière le micro, concentrée sur sa voix, Ayo. « Moi qui étais la fille à la guitare, j’utilise cet instrument uniquement sur le titre « Fix Me Up ». Si les autres morceaux ont été composées à la guitare, je voulais avoir la liberté physique de ne pas jouer en chantant. Car ma voix est un instrument. » Cette voix, elle l’a trouvée dans tous les sens du terme. D’abord parce qu’à 39 ans, Ayo a mûri. Elle en vécu, des scènes et des studios, des passages euphoriques comme dépressifs. La naissance de ses enfants a affirmé sa place dans le monde, son désir de se consacrer entièrement à la musique, telle qu’elle l’entend depuis ses débuts. « Avant, je craignais de ne pas être aimée. Je voulais qu’on apprécie mon travail, j’étais timorée, peu confiante… Aujourd’hui, je suis entièrement Ayo. J’ai davantage confiance en moi, cela s’entend dans la manière dont je chante. » Et dans l’inspiration enthousiaste de morceaux comme la pop folky de Rest Assured ou le groovy Like the Ocean – sans oublier Royal, une ballade où l’acoustique sonne au plus près des cœurs. Quand elle chante, I’m In Love, sur des rythmiques jamaïcaines, on tombe également amoureux… Tout comme sur la déclaration Beautiful, dont l’entrelacement de la mandoline et des rythmiques en font un enthousiasmant hymne de pop jazzy.
Royal est à la fois un nouveau départ et un retour aux sources, guidé par la foi instinctive d’Ayo. « Mon inspiration principale, c’est Dieu, explique-t-elle. Mais pas du point de vue théologique. Allah, Yaveh, Bouddha, Jah… Quel que soit son nom, il a toujours été là, avant l’invention des religions. La lumière, tout ce qui apporte la foi et l’amour, c’est Dieu. » De quoi affronter un monde parfois trop cruel. En résulte un disque qui cherche la sérénité, qui cultive la possibilité d’être qui on veut, d’où l’on vienne.
Déclaration d’amour à la musique, Royal propose aussi des reprises. Et pas n’importe lesquelles. Il y a Né quelque part, ode à l’universalité de Maxime le Forestier, qu’elle incarne avec délicatesse. « Je craignais de ne pas y arriver, confesse Ayo. Mais Jean-Philippe Allard et Freddy étaient persuadés que je pouvais me l’approprier, malgré ma faible maitrise du français, car c’est une chanson puissante qui me ressemble.» En effet ! Ayo réinterprète aussi Throw it Away de la chanteuse de jazz Abbey Lincoln, autre femme puissante de la musique, et l’iconique Lhasa. « Je l’ai véritablement découverte par Freddy, qui avait beaucoup travaillé avec elle. C’était une belle personne, à l’intérieur comme à
l’extérieur, douce et humble. Les gens doivent en savoir davantage sur elle… C’était très émouvant d’enregistrer Fool’s Gold nous avons eu le sentiment qu’elle restait vivante grâce à sa musique. »

Entre folk épuré et soul, Royal est l’album qui reconnecte Ayo, plus fort encore, avec son public. Celui qu’elle attendait depuis longtemps. Nous aussi.

🔗 Site web

🔗 Facebook
🔗 Instagram
🔗 Youtube

Pianiste et compositeur basé à Paris, Gaël Rakotondrabe a commencé sa carrière sur la scène jazz (lauréat du Piano Solo Competition au Montreux Jazz Fesstival en 2008), puis a étendu ses horizons à d’autres formes artistiques.
Il a parcouru le monde avec le groupe CocoRosie avant de composer des musiques de films ou de jouer avec notamment David Birne, Devendra Banhart mais aussi Jean-Louis Murat ou plus récemment avec Hugh Coltman sur la tournée Songs of Nat King Cole.

🔗 Facebook
🔗 Site web
Dans l’intimité de sa guitare Estelle Giordani taille une chanson française arrangée avec finesse entre folk minéral et pop acoustique, à la croisée de Françoise Hardy et Joni Mitchell.

Marquée par Lhasa, sa voix s’envole entre mélancolie et hypnose chamanique pour chanter ses textes qui touchent à bout portant.
Autodidacte et adepte du « carpe diem », elle s’éveille à 38 ans avec la nécessité intérieure de partager sa poésie du quotidien sur scène.

Depuis, cette créatrice polymorphe a réalisé et auto-produit ses clips et son premier EP. Son single ‘Je n’oublierai pas’ est salué par l’Académie Charles Cros.
En 2021 elle est lauréate Show Me, créé par Blick Bassy et lauréate Sortie de pistes, accompagnée par la scène Château Rouge où elle a récemment enregistré un live. Sélectionnée sur le tremplin ‘French mon amour’ du Chat Noir elle jouera sur la scène du Festival Voix de fête 2023, et prépare actuellement son second EP.

🔗 Facebook
🔗 Instagram
🔗 Youtube

Prochainement en concert à Château Rouge

Angélique kidjo

Sono mondiale

Artiste internationale, elle est l’une des femmes les plus respectées d’Afrique et vient de marquer l’histoire de la musique avec un quatrième Grammy Awards reçu à Los Angeles l’an dernier.

samedi 28 janvier

CHARLIE WINSTON

Pop Rock Folk
Charlie Winston a marqué les esprits avec son iconique  Like a Hobo, tube du début des années 2000. Il dévoilait une identité musicale forte, folk et rock à la fois, ainsi qu’une nature prompte au vagabondage, entièrement tendue vers une quête de soi et un besoin de l’autre. Il revient avec un 5ème album, As I Am.
vendredi 17 mars

anne paceo

Jazz
La batteuse, chanteuse, autrice et compositrice Anne Paceo invite à un voyage à la fois introspectif et ouvert sur le monde, celui d’un chamanisme intemporel.

mercredi 5 avril

souad massi

Sono mondiale
Considérée comme la plus belle voix féminine d’Afrique du Nord, Souad Massi puise dans la tradition musicale pour la transformer et la faire sienne.

vendredi 26 mai